PNJs d'Aleksei Freig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PNJs d'Aleksei Freig

Message  Nikaïa Elsweyr le Lun 20 Aoû - 8:42

Fiche de Personnage :


Identité :


  • Nom : Veilev
  • Prénom : Namka
  • Âge : 25 Ans
  • Faction : Neutres
  • Race : Humaine
  • Langues Parlées : Melida, Daans, Basic

Informations du RP :

  • Description psychologique : Namka est en quelque sorte, le pendant Feminin d'Aleksei. C'est pour cette raison, entre autre, qu'elle est devenue son Second. Chargée de la sécurité et de la gestion des taches auxiliaires dans l'équipe, on la surnomme "La Garde-Chiourme", non sans-raison, mais elle préfère le nom de Garde-Fou. C'est la plus sage, la plus courageuse aussi et la plus sociable de tout les membres de l'équipage, raison principale pour laquelle elle est très appréciée par tout ceux qui l'entourent. Elle accompagne ainsi souvent Aleksei à l'extérieure.

    Un tout petit peu idéaliste, très optimiste, elle se figure qu'il n'y a pas de meilleure vie possible que la sienne et a une fâcheuse tendance à l'esprit chevaleresque et protecteur qui gêne un peu tout le monde. Pour autant, elle est suffisamment autoritaire et respectée par l'équipage pour qu'un seul regard (souvent noir ou furibond), de sa part, vous cloue le bec.

    Du reste Namka est également Médecin, ce qui influe beaucoup sur son caractère. Elle a de grands principe et sans doute plus d'honneur au combat que tout l'équipage réuni. On lui demande ainsi régulièrement d'arbitrer les disputes et les problèmes qui apparaissent au sein de l'équipage (tel que le conflit permanent qui oppose Mark et Sinem). Droite dans ses bottes, particulièrement honnête (à coté des autres) et libre, elle ne supporte pas les injustices. Grâce à elle, la section K fonctionnait bien, les querelles étaient absente et le moral toujours bon. C'est sans conteste un pivot de l'équipage.

  • Description Physique : Namka est assez petite (un mètre soixante cinq), mais cela ne la rend pas chétive pour autant. Comme Aleksei, son corps s'est battit au fil de ses aventures, et non pas par un entrainement particulier. Étant d'un naturel plus subtil que la moyenne des autres membres du groupe, elle s'est principalement illustrée au combat comme une voltigeuse. Cela se voit sur son corps. Ses muscles sont puissants mais ses membres restent relativement fin. Elle a en effet construit son corps, non pas pour promouvoir un effort intense, mais bref, mais plutôt une action plus retenue mais sur une très longue durée. Endurante, elle a pris l'habitude de faire, tout les matins, un jogging en utilisant un matériel adéquat.

    Namka a gardé le visage doux et attentif de sa mère, au milieu duquel se plantent le regard déterminé et dur, vert vif, de son père. Ses traits, fins mais toujours réguliers sont symétriques et lisses. Elle a le port altier et un visage triangulaire qui lui donne un charme certain, mais inaccessible. Loin d'être un canon cependant, elle a ce petit truc en plus qui frappe juste. Son nez court et régulier s'intègre parfaitement à l'ensemble de son visage, et surmonte une bouche petite, qui garde toujours cette petite moue, ce petit sourire qui lui appartient, et qui, naturellement, est inimitable (essayez pour voir) ...

    Au niveau de son équipement, Namka porte exactement le même modèle d'armure qu'Alekseï. Ils l'ont fabriqué ensemble. La différence entre les deux, c'est qu'elle ne s'amuse pas à n'en portée que la moitié. Consciente que sa sécurité prime sur ses capacités offensives, Namka accepte sans mal un poids supplémentaire, quitte à devoir s'entrainer d'avantage pour conserver des capacités offensives optimales.

    Contrairement aux autres, Namka privilégie le combat rapproché ou très longue distance. Elle porte ainsi pour arme un sniper de poche et toute une panoplie de lames et de couteaux placés généralement dans des endroit qui lui sont aisément accessibles.

  • Histoire : Namka Verleiv est née dans une famille de Médecins Daans, sur Melida/Daan. Dès sa jeunesse, elle découvre chez ses parents l'horreur des guerres de gang qui divisent encore ceux qui ont refusés de posé les armes. Cela se voit rien qu'à l'allure du cabinet : d'un coté, la salle officielle, publique, ou sont soignés les Daans. De l'autre, dans la cave en fait, la salle clandestine, ou de nuit, des familles Melida tentent elles-aussi leur chance. Les parents Veileiv sont des gens naturellement bon : ils ne cherchent pas à prendre partie pour un camp ou un autre, mais à aider ceux dans le besoin. Pour eux la guerre civile est terminée. Et pour cause, ils ont fait partie, durant leur jeunesse, de la faction qui s'est tout simplement faite appelée "Les Jeunes". Alors les conflits entre Daans et Melida, ils s'en fichent un peu.

    Pourquoi cette distance et cette myriade de protection alors ? Parce que les Melidas, comme les Daans, ont toujours menacés les parents Verleiv pour leur non-alignement. L'un et l'autre sont particulièrement présent dans la ville ou ils se trouvent, et on ne se moque pas impunément de l'autorité de ces petits gangs armés. Alors il faut jouer serré, et caché. Pour ses principes ... Heureusement les Verleiv ont un fils aussi, Viral. Et lorsque Viral atteindra seize ans, il les protégera, grâce à son gang : les "Phalangistes".

    Dans la même période, Namka grandit au milieu des violences qui se répercutent à l'école. Oh bien sûr, cela ne concerne pas tout les élèves, mais au moins les plus turbulents. Ils invoquent régulièrement le prétexte des appartenances claniques pour causer du tort à d'autres, et se réfugier en même temps derrière la couverture d'enseignant qui leurs ressemblent. Au milieu de tout ça, Namka, on lui fiche la paix. Personne n'ose s'en prendre à elle car elle est constamment protégée par un grand frère bienveillant, et sa bande de copain. Loin d'être des sales gosses, eux sont partis dans un "trip chevaleresque", mais ils aiment quand même beaucoup se battre et faire des leurs dans leur coin, invoquant dès lors leur rôle de "protecteur". Quoi qu'il en soit, personne ne veut jouer les malins avec eux, et Namka grandit donc dans une bulle couverte (on a également peur de la voir dénoncé des comportements violents à la bande).

    Mais le temps venant, la jeune fille et ses amis ne sont plus aussi bien protégée, car si l'âge fait souvent office de bouclier de qualité à dix ans, il ne vaut plus grand chose à seize. Et un jour, les choses changent et les autres n'ont plus peur des frangins, car ils ont la même taille, et la même force musculaire qu'eux. Namka et ses amis commencent à souffrir des mêmes persécutions que les Melida infligent régulièrement aux Daans. Alors, Viral Veileiv, le grand frère, prend la décision d'intégrer Namka à sa bande. Si elle refuse au début, elle finit par accepter lorsqu'elle apprend que l'une de ses plus proche amis s'est tuée en sautant d'un pont dans une rivière pour échapper aux Melidas.

    Namka découvre alors la vie du Gang et s'y adapte rapidement. Elle découvre d'abord que Viral ne protège jamais gratuitement, mais qu'il mène un petit racket contre les commerçants et les familles de son territoire. Ceux qui ne payent pas n'ont pas le droit à une vengeance. Elle découvre aussi qu'il faut savoir tirer et se battre pour prétendre avoir le droit de se défendre. Elle apprend. Elle découvre qu'il faut parfois oublié sa pitié. Elle apprend. Elle découvre ce que cela veut dire de tuer. Elle apprend.

    Namka devient l'un des pilier du groupe. Elle prend une place d'honneur à droite de Viral et devient son plus fidèle lieutenant. Jusqu'à un sombre jour. A trois rues de chez elle, Viral et elle se trouve dans une voiture pour une patrouille dans les rues du quartier avec trois autres membres du gang. Mais sous leurs yeux, un magasin, qui paie régulièrement son impôt, est vandalisé par une bande de Melida. La voiture ne fait ni une ni deux, s'arrête, et mitraille dans le tas. Il se trouve qu'il s'agissait d'un piège et que trois autres véhicules du Gang rival déboule sur l'allée. Dans l'un d'eux, il y a un lance-missile. Viral était le seul resté au volant de la voiture. Quand le missile s'abat, il explose avec. Leurs adversaires ont rempli leurs objectifs et se retirent, laissant les "Phalanges de la Défense", sans aucun chef, sinon Namka, qui ne s'y trouve que depuis six mois.

    La jeune fille décide alors de ramener les blessés, Daans comme Melida à ses parents qui font preuve d'une rare abnégation en apprenant la mort de leur fils : ils soignent quand même les Melidas. Publiquement. Car ils pensent encore que l'aura de Viral Verleiv protège leur activité. Namka aide comme elle peut. Hélas, à la nuit tombée, un autre gang Daan a décidé de faire payé leurs initiatives aux Verleiv. Ils attaquent ... enfin, pillent, le Cabinet et tuent tout ses occupants, les parents Verleiv en priorité. Namka, cette nuit là, était à la Veillée d'Arme de Viral. Heureusement pour elle. Mais lorsqu'elle rentre chez elle, elle découvre qu'elle n'a plus rien.

    Une profonde haine envers sa planète natale envahira la jeune fille pendant les mois qui suivront. Une haine qui contaminera assez rapidement l'ensemble des Phalanges, déjà gravement sur le déclin. Pour les commerçants du quartier, c'est l'enfer. Les Phalanges, à leur grande époque, pratiquaient peut-être un racket. Mais elles maintenaient la loi la ou même l'Armée n'osait plus s'aventurer. Enfin, leur loi ...

    Au final, démotivés, frustrés, désarmés, et pauvres, les Phalanges finissent par fuir Melida/Daan en profitant de la loi d'Amnistie. Elles rejoignent les rangs de l'Armée Républicaine, en particulier le Premier de Melida/Daan, ou tout les salauds qu'ils ont combattu pendant dix ans se trouvent sous leurs yeux, et comme camarades de chambrée. Là encore, les Phalanges règnent. Pourquoi ? Parce qu'elles sont de loin plus nombreuses que toutes les autres anciennes organisation présentes dans le Régiment. Déjà, les officiers ont fait l'erreur de les inscrire dans leurs groupes de combat par ordre d'inscription dans l'armée : ça fait que les Phalanges, c'est quatre escouades de vingt cinq hommes ... Une compagnie ... Rapidement, on les divise au plus vite. Et cette fois, Namka atterrit dans l'unité K, sous les ordres du Sergent Freig : un type qui a balancé tout son gang par pure avarice ... Un sale type au premier abord. Mais bon, il a peut-être pour lui le fait qu'au moins il se fout pas mal de savoir si vous êtes un Daan, un Melida, un Républicain, un Séparatiste ou un Criminel. Bienvenue dans l'Armée. Lui a la gueule d'un militaire.

    Au fil des missions et des stages, Namka améliorera ses aptitudes médicales jusqu'à devenir médecin de l'unité, et donc, un pivot avec le Sergent Freig. L'un et l'autre se rapprochent fortement jusqu'à devenir de solides amis et Camarades (ça va rarement plus loin quand on a vécu ce que ces deux là ont vécu ... Enfin, si ça passe par la case lit, mais juste par plaisir charnel). Ils montrent l'exemple à l'unité et Namka finit par apprécier chacun des loustics du groupe à sa juste valeur. Tous n'ont généralement qu'une seule chose en tête : le repentir. Enfin, c'est ce qu'elle voit (et elle ne se trompe pas). Elle s'arrange aussi pour que tous se confessent, apprennent à vivre avec leur passé et elle donne un nouveau départ au groupe. S'intéressant également à l'informatique, elle bidouille dans son coin, en autodidacte, et finit par devenir l'ami d'un peu tout le monde en réparant des holocoms dans tout les coins. Médecin, informaticienne de service, et surtout psychologue, Namka développe fortement sa sociabilité et ses capacités d'écoute. Elle pleure beaucoup les morts, et c'est sa faiblesse. Mais sa force c'est sa sociabilité exacerbée, la solidité de ses relations et son ouverture d'esprit. Personne ne la trahi, tout le monde l'apprécie : c'est le mur auquel tout le monde se rattrape après une chute, la main qui se tend pour redresser ceux qui sont déjà tombés.

    Mais Namka est aussi, et de loin, celle qui réfléchit le plus dans l'escouade. Alors qu'elle voyage et prend de plus en plus la mesure de ce qu'est véritablement la République, de nombreux éléments fondamentaux de sa personnalité finissent par lui faire vomir son armure et son serment. Namka est une femme pleine d'esprit, de compassion, d'indépendance, et surtout une fille éprise de Liberté. La République, corrompue, n'emploie pas toujours son armée pour servir la paix et la Liberté. Namka constate que ça, ce n'est vrai que si l'un ou l'autre Sénateur de bonne foi et don aloi se trouve dans les parages, ou si un Jedi rempli une mission de médiation en même temps que l'action militaire. La plupart du temps, l'Armée est envoyée pour calmer des grèves de mineurs, et comme on graisse bien la patte des officiers supérieurs, elle tire dans le tas. Elle est envoyée sur certains mondes pour enquêter sur l'esclavage. Quand elle procède ainsi, quelques dataries dans les bonnes poches et ces esclavagistes qui vendent leurs produits à la criée n'ont jamais exister. Quand la République est envoyée pour calmer un véritable conflit armé, c'est en règle générale le camp qui la paye le plus qu'elle favorise. Cela réveille en elle une forte révolte qu'elle finit par exprimer dans des discours enflammés ou des réflexions piquantes devant ses officiers supérieurs. Elle se sait protégé : toute l'escouade la respecte, et aucun des soldats qui la composent n'acceptera de la voir se faire embarquer. Pour les militaires, c'est un dilemme. Envoyer les meilleurs soldats du régiment en taule pour calmer leurs ardeurs Rebelles, et risquer alors une mutinerie générale, ou les laisser progressivement se rebiffer et pencher un jour vers la Rébellion ?

    Un élément de l’État Major du Régiment refuse l'une et l'autre alternative, qui priverait le Régiment de ses meilleurs hommes. Il décide de verser régulièrement une somme d'argent sur le compte bancaire de Namka pour qu'elle la ferme. Parce que Namka est peut-être une idéaliste, mais elle sait que l'argent, c'est bien aussi. Ne pouvant la baillonner au risque d'avoir une mutinerie sur les bras. Ne pouvant la coller au trou au risque de devoir y faire suivre le régiment, ils n'avaient pas beaucoup d'autres solutions. Et ça marche. Avec 500 crédits de prime en plus sur son compte, Namka se tait. Elle fait son boulot, et accumulera quinze mille crédits en trois ans.

    Namka quitte le régiment, comme Freig et les deux autres, en désertant. A partir de là, elle a une galaxie entière à visiter, et un nombre incroyable d'injustices à résoudre. Parce qu'elle est comme ça. Elle a gagné son fric. Maintenant elle le dépense pour autrui ...

  • Inventaire :
    • Une armure du même modèle que celle d'Aleksei
    • Fusil de Sniper de poche : Cette arme, bidouillée à partir d'une carabine E-5, est un fusil blaster modifié, doté d'un canon long et amovible. C'est un Sniper semi-automatique moyenne portée, principalement utilisé pour servir d'arme d'appui et d'élimination de cibles précises au cours d'un engagement rapproché. Il est entièrement dessiné pour cette mission et reste donc un équipement de spécialiste. Son système de mise à feu a, par ailleurs, été remplacé par un équipement à balle (Namka n'utilise, naturellement, que des balles chemisées), prévu pour éliminer des cibles discrètement en évitant notamment les éclairs lumineux qui accompagnent les tirs lasers.
    • Un DL-44
    • Une vibro-lames duelist
    • deux vibros-couteaux, cachés dans des endroits divers de son armure.
    • Une demi-douzaine de couteaux de lancé
    • Un ordinateur portable personnel

  • Vaisseau : Chasseur Cloakshape qu'elle partage avec Aleksei.

[x] En cochant cette case, j'accepte de voir ce PNJ mourir lors d'un combat avec d'autre personnages (facultatif, c'est une question de FairPlay)[/list][/justify]
avatar
Nikaïa Elsweyr

Messages : 26
Date d'inscription : 22/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum