Otori Naar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Otori Naar

Message  Naar Otori le Mer 26 Fév - 22:44

" />
[Otori Naar]

Inquiétude : pensée égoïste qui consiste à espérer ne pas avoir mal.
Marie Lenne

Identité

Le Joueur

  • Autre compte : Non

Votre personnage

  • Âge : 28 ans
  • Race : Humain
  • Planète d'origine : inconnu
  • Faction : Criminel
  • Langues Parlées : basic et Huttese



Données Statistiques


Niveau Actuel : ICI
Points de vie : ICI
Expérience niveau suivant : 1 000
Expérience actuelle : 0



  • Force : 5
  • Dextérité : 7
  • Constitution : 4
  • Sagesse : 5
  • Intelligence : 5
  • Charisme : 4
  • Maîtrise de la Force : 5




  • Index de précision : ICI
  • Index de critique : ICI
  • Index d'expertise : ICI
  • Index d'esquive : ICI
  • index d'armure : ICI

" />


Inventaire


588.5 Crédits
kit de base
kit kit d'espionnage
kit de déguisement
kit d'infiltration
kit médicale
sabre laser
fusil blaster kx-60
armure intermédiaire
Casque commando
Vaisseau

ICI
Disponibilités


  • Disponibilité du joueur : le soir en semaine, mais surtout le week-end
  • Indisponibilité permanentes : dans la journée en semaine
  • Fuseau horaire : Paris ou GMT+1



Description psychologique

C'est brisé qu'il a commencé la vie, le traitement reçu au cour de sa formation à définitivement tué la personne qu'il aurait pu être. C'est un être calculateur, froid et impitoyable, comme tout bon assassin. Mais comme tout bon dirigeant, il regarde lui même par dessus son épaule pour analyser comment il agit. La facilitée avec laquelle il c'est adapté à son nouveau grade, celui de grand maître, l’effraie au plus haut point. Est-ce par intelligence ou par arrogance? Doit il demander conseil, prendre une aide de camps ou agir seul? Le travail le passionne, mais c'est les résultats qui lui font peur. Il ne veut pas décevoir l'ordre, mais comment lui rendre sa splendeur passé sans prendre de risques?

Naar n'est pas totalement dépourvu de sentiments, c'est juste que la douleur qui résultera de leur expressions est une amère expérience pour lui. Après un très long travail de recherche intellectuelle, philosophique et personnel, il a pu autopsier ses motivations primaires afin de se comprendre. Le pourquoi de ses habitudes, l'influence de son inconscient sur ses gestes, la raison de ses réflexes, l'utilité des sensations, l'art des mots, l'impact du langage du corps et la manipulation des sentiments. Chaque chose considérée avec le plus de recul et d'objectivité possible afin de se connaître, afin de survivre. Aujourd'hui, après son voyage en dehors du cadre des Dervishes Seyugi,  il a pu réapprendre à être quelqu'un de normal, tout en sachant écarter à tout moment ses émotions quand sa l'arrange. Certains diraient qu'il posséde deux personnalités, mais il préfére parler de points de vue. Deux manières de voir la vie, de l'expérimenter et de la pratiquer.


Description physique

-Tenue Civile: C'est un homme sans aucun trait avantageux et remarquable, un fin duvet de cheveux châtain lui recouvre le crâne, ses yeux brun on l'air fuyant, un foulard lui recouvre la bouche et cache son cou. Sa tenue terne est rapiécé en divers endroits, ses gants de cuir et ses bottes tout terrains montrent des traces d'usures. Genouillères et épaulières fatiguées sont présentes sur ses habits. Deux éléments sortent de l'ordinaire, un vieux morceau de cape qui dépasse de son dos jusqu'à sa jambe gauche, puis un bijou représentant une tête de mort sur son col. Il a les premières rides du sourire, se qui peut inviter son prochain à discuter avec lui. C'est un homme banal du haut de ses 1m63 et de ses 68 kilo.

-Tenue de Travail: La tenue traditionnelle des Derviches Seyugi, un long manteau rouge aux bord ornementés très légèrement peint en or. Son masque a comme dessin un corbeaux prenant son envol. Bottes, gants et tout autres habits sous le manteaux sont d'un rouge sombre.


Histoire

Comme tout les enfants appartenant à l'ordre, il fut enlevé à l'âge de trois ans. Comment fut-il enlevé? Ses parents sont-ils morts pendant cet événement? Voila les questions que vous devez vous poser et vous avez raison. Nous aurions du noter chaque élément afin de garder la mémoire de ce personnage. Nous ne pouvons que spéculer sur ces origines, et donc nous ne pouvons savoir si sa lignée à perduré ou c'est éteinte. Mais Naar Otori à grandit parmi nous, et je peux écrire dessus.

Novice
Ce fut un petit enfant parmi tant d'autres, réceptif à la force, apeuré par ce changement brutal d'environnement. La perte de ces parents, l'enfermement et la disparition de tous repères sociétaux, sociologiques, intellectuel et affectif fait partit de la formation. Pour faire un Derviches Seyugi, il faut mourir deux fois. Notre première mort vient à la disparition de tout le cadre parentale justement quand l'enfant entame la construction de sa psyché, après avoir copié le comportement de ses parents et de sa famille. C'est quand il est le plus malléable et le plus faible que nous agissons. Les trois premières années parmi nous sont consacrés à l'apprentissage de langues communes, à une préparation physique et au conditionnement psychologique. C'est quand ils ont entre cinq et six ans que le véritable entrainement commence, les codes de l'ordre et les enseignement en matière de combat commence. Puis quand cela est bien ancré dans l'esprit de l'enfant, le jeune est alors baigné dans le savoir des Derviches Seyugi jusqu'a ses quinze ans. Il apprend le maniement des arts-martiaux, des vibro-dagues, des vibro-lames et des blasters. Les techniques d'assassinat, la fabrication de poison, le métier de slicer et bien d'autres branches de son futur métier lui sont enseignées. Mais ce n'est qu'une fois qu'il sait maîtriser son corps et son esprit que la force lui véritablement montré. Seul les plus forts et les plus intelligents résistent à l'entrainement, ce qui fait de nous un ordre redouté. La force lui est montré comme un outil, un outil qui va parfaire ses techniques et ses gestes qui le sont déjà pour un être humain normal. Le petit Otori apprit la force comme une amélioration de lui-même, mais seulement après qu'il eu compris que ce pouvoir ne fait pas tout. Pour être un Derviche Seyugi, il faut savoir utiliser cette capacité en sachant que c'est une chose dont on ne saisi pas toutes les subtilités. Que c'est une extension de nous même qui peut se retourner contre nous. Mais ce n'est pas pour autant que nous devons nous enfermer dans le mysticisme comme certains, c'est un domaine que nous ne comprenons pas complétement mais que nous savons appliquer à merveille quand la situation l'exige.
Une fois que le Naar fut estimé suffisamment prêt, les maîtres lui firent passer l'épreuve. Normalement celle-ci consiste à devoir tuer la personne que l'on aime ou ce qui s'en rapproche le plus. Mais le petit Otori, par on ne sait quel moyen, réussit à découvrir les conditions de l'épreuve. Il fit en sorte d'organiser avec son meilleur ami des scènes publiques où l'on pouvait observer une suite d'événements entre eux qui avait tout l'air d'être le début d'une longue et interminable haine entre deux futurs ombres... Mais on apprend pas au vieux singe à faire la grimace. Naar se rapprocha publiquement du plus faible membre de son groupe et se fut tout naturellement qu'il gagna l'épreuve, attaquant juste après l'énonciation des termes du duel. Les maîtres ne pouvaient pas fermer les yeux sur le fait que le sens premier de l'épreuve allait être contourné, tuer de ses propres mains la personnes qui nous est cher. Ils manipulèrent l'enfant par la force, le forçant à jeter son compagnons par dessus les murailles de la forteresse. Ils ne le laissèrent partir que quand ses hurlements d'agonies prirent fin.

Ombre
Le petit Otori accéda au poste d'ombre tout comme la moitié de ses camarades. Il passa sous la tutelle d'un maître afin de mettre en application tout son savoir. La période normale pour passer au rang d'assassin est de quatre à cinq ans. Mais les premiers conflits avec les jedis et ce qui allait être la grande traque de notre ordre réduit cela à deux ans. Je décida de faire passer Naar assassin après la réussite de l'assassina d'un sénateur mineur au sein même de sa résidence sur Coruscant. Pour une première mission en solo il avait choisi un défi à la hauteur de mes espérances. Ces deux années à mes cotés furent très instructives pour lui. J'ai ainsi pu lui transmettre le savoir de plusieurs décennies de pratiques au travers de multiples méthodes de conditionnements, comme la drogue, la force, les opérations chirurgicales, les informations subliminales implantés dans son cerveaux. Mes autres confrères maîtres n'aiment pas mes méthodes d'enseignement qu'ils trouvent barbares. Ils trouvent mes méthodes sans coeur! Comment prendre cela de gens qui tuent comme d'autres font un repas?

Assassin
Il passa au stade d'assassin peut avant que nous nous rendions compte de l'attention particulière que les jedis portaient sur nous. Grâce à mes méthodes d'éducation, il fut dépeins comme un virtuose, ce qui n'est pas rien de la part d'un maître. Trois ans après son accession au poste d'assassin, élément autonome effectuant des missions pour l'ordre en même temps qu'il voyage dans la galaxie, il eu une mission conjointe avec trois maîtres, dont moi. C'était un fait sans précédant dans l'histoire de notre ordre. Les missions ou l'avenir de l'ordre reposé dans les mains de ses membres n'avaient jamais vu plus de deux membres travailler en coopération. C'est le grand maître de Coruscant qui nous appela pour cette mission. Nous étions interloqués par une telle convocation, mais quand il nous révéla son objectif, ce fut là que notre petit groupe pris réellement conscience de la situation dans laquelle nous étions. Nous avions pour objectif d'éliminer le maître jedi en charge de notre élimination...

-Grand Maître, pourquoi les écris s’arrêtent-ils ici?

-Mon ancien maître et deux autres éminences sont venus avec moi. Nous ne pouvions pas passer inaperçu à cause de la sensibilité des jedis. La décision fut prise que deux des nôtres iraient s'infiltrer dans le temple jedi pour traquer cette personne. J'étais chargé de trouver un sabre-laser, pour ça, j'ai surveillé pendant deux mois un jeune apprenti, ceux qu'ils appellent padawan. Pour eux l'âge ne détermine pas le passage à un stade supérieur comme nous, ils attendent que la personne soit prête. Ce qui fait que beaucoup d'entre eux ne peuvent pas nous battre en un contre un malgré leur plus grande maîtrise de la force. Par contre, ils sont plus nombreux, beaucoup plus nombreux... J'ai donc trouvé la moment opportun pour voler l'arme et je me suis enfui. Le problème est que c'était un stratagème des jedis pour nous trouver. Nous nous attendions pas à cela, ni à ce qu'une bombe soit intégré dans l'objet. Le grand maître mourut quand il démonta le sabre-laser. La suite fut une catastrophe sans fin. Les forces de sécurité de la planète, les jedis et des sympathisants nous ont attaqués tout de suite après. Le chasseur chassé, c'est très désagréable de devenir la proie.
Nous avons fui chacun de notre coté afin de maximiser nos chances de survie, je suis le seul à avoir survécu. Je n'avais pas encore la maîtrise parfaite de mes pouvoirs, ce qui je pense a était l'élément déterminant de ma survie. J'ai voyagé de planète en planète, découvrant les nôtres emprisonnés ou tués. Le petit nombre qui comme moi arriva à s'échapper s'éparpilla dans toute la galaxie. Mais quand je suis arrivé sur Recopia, j'ai trouvé toutes les structures de l'ordre en état et aucun jedi. Le seul problème était qu'un ordre religieux avait prit place là où devait se trouver une de nos forteresses. Le grand maître était parti en ordonnant à tout ces membres de rentrer en stase pour échapper à la chasse jedi. Les seuls membres qui n'étaient pas en stase, des novices, devaient s'intégrer dans la vie  du monde et passer pour une religion quelconque. Par rapport à eux je connaissais tout les codes et moyens de communications, je n'ai pas eu de problèmes pour trouver les caches et les structures abritant nos soeurs et nos frères.

-Je ne comprend, pourquoi ne pas être resté éveillé le temps que les années passes? Nous nous serions réveillés plus tôt.

-Je ne suis pas un expert des machines d'hibernation, mais avec les connaissances que j'avais dans le domaine j'ai réussi à intégrer un protocole pour me réveiller tout les cinquante ans. Mais au final je ne suis sorti d'hibernation que depuis cinq ans. C'est une science trop pointue pour mes modestes capacités de slicer. J'avais tout de suite vu le problème que de dépendre de novices pour veiller sur nous au long terme. La perte de l'encadrement, l'oubli et la faignantise aurait pu tous nous condamner au sommeil éternel dans la carbonite.
Mais pourquoi c'est moi le grand maître alors que je n'était qu'un assassin? Je suis debout depuis cinq ans alors que vous vous l'êtes que depuis un an. J'ai déjà affronté des jedis et j'y ai survécu, et mieux, j'en ai tué un pendant ma fuite. J'ai eu l'intelligence de prévoir le pire des cas alors que tout semblait à notre avantage. Et j'ai fait revenir tout le monde en plusieurs vagues en les éduquants par rapport à mes voyages dans cette nouvelle galaxie. Il ne faut pas oublier que nous avons faillit disparaître, il faut en tirer tout les enseignements possible.

-Grand Maître, je vous prie de bien vouloir m'excuser, mais vous avez satisfait ma curiosité sans pour autant répondre à ma question.

-Tu est bien intelligent mon cher, c'était parce que je n'avais pas d'autre famille et que je ne voulait pas être seul. Mais quand je suis sortit d'hibernation, j'ai du faire face à mon arrogance. Je n'avais pensé qu'à mon propre bien et non à celui de l'ordre. J'ai donc fait ce voyage de cinq ans dans la galaxie afin de préparer un programme d'adaptation pour tout les membres de notre ordre. Mon second objectif était de prendre la température et de pouvoir présenter un dossier expliquant en détail la situation galactique.
Face à une telle situation, les maîtres ont estimés que j'était le plus apte à les diriger dans ce nouveau monde. Mais ils m'ont explicitement dit que devais faire des Dervish Seyug un ordre encore plus grand qu'il ne l'était dans le passé.

-Une chose me perturbe, pourquoi est-ce que votre maître à écrit sur vous? A cette période précise? Cela va à l'encontre de notre doctrine. Il y a trop d'informations fiable et utile à votre encontre.

-En plus d'être en avance sur la pensée de l'ordre, c'était un monstre et un prophéte sans le vouloir. Un être tellement en avance intellectuellement que la morale, même la notre, est un poid. Ce que j'ai vécu pour devenir qui je suis ma détruit. Mais il avait compris l'avenir de notre ordre dés les prémices du conflit. La question qu'il faut alors se poser, est de savoir pourquoi il n'a rien fait? Et si il à fait quelque chose, qu'a-t-il fait?

-C'est pour sa que nous sommes ici, c'est sa?

-Oui


Naar regarda autour de lui, la pièce était à l'abandon depuis même pas un siècle. Les précédant locataires avaient tout refait avant de partir pour une raison qui lui importait peu. Se rappelant la disposition de la pièce six cents ans plus tôt, il tira en automatique dans le mur sud de la salle. Celui-ci résista quelques instants avant de partir en morceaux dans toute la pièce. Quand il n'y eu plus de gaz dans l'arme, il la rechargea et la rangea. Il enleva les derniers bouts de murs restés collés sur le blindage pour découvrir un analyseur oculaire. Naar mis son oeil contre l'identificateur en espérant ne pas l'avoir abimé, malgré le fait que son maître n'ait jamais produit de matériel pouvant casser face à quelque chose d'aussi simple qu'un blaster. Un pan du mur dévoila un écran qui mit quelques instants avant de s'allumer. Suivant les instruction écrites sur l'ordinateur, il enclencha la sortie d'hibernation de son ancien maître. Des casiers sortirent des murs, regorgeant d'équipements en tout genre. Tout de suite il reconnu un sabre-laser et se posa la question de sa présence. Puis il reconnu celui du jeune apprenti qu'il avait volé, souriant, il le prit avec nostalgie. Il se tourna vers son compagnon et dit:

-Va acceuillir les forces de sécurité qui ne vont pas tarder à venir, je dois m'entretenir seul avec mon ancien maître.

Le jeune zabrak sortit avec hésitation de la pièce avant de descendre les escaliers venant à l'ascenceur.
Naar regarda les plaques de blindage s'écarter les unes des autres pour lentement laisser sortir un sarcophage d'hibernation. Il ne lui restait plus qu'a appuyer sur un bouton pour réveiller le viel homme, mais avant, il devait vérifier une chose. Il alluma le sabre laser et attendit. Il pouvait entendre les hurlements de douleurs des géneurs qui étaient repoussés. Avec un sourire las, il activa la fin de la procédure de réveil et ouvrit le sarcophage. Le maître regarda tout de suite son ancien éléve avec le sabre laser dans les mains.

-Tu as enfin compris.

-Oui

-Les jedis sont les seuls à comprendre l'importance de mes recherches, les notres ne peuvent percevoirent la portée de mes découvertes, tu est d'accord n'est-ce pas?

-J'en suis la preuve vivante.

-Alors il faut...


Le petit Otori ne le laissa pas finir sa phrase, il enfonça l'arme dans son ventre et rapprocha ses levres de ses oreilles.

-J'avais des soupçons sur ton innoncence, mais deux choses m'ont convaincue que tu as une part de responsabilité dans notre chute. Je pense que tu as interchangé le sabre laser que j'ai apporté par la copie piégé. Et tu n'as pas mis de protocoles de sécurité en cas de présence de sabres lasers pendant ton réveil.

Un éclair de panique passa fugitivement dans l'océan de douleur qu'était devenu ces yeux. Alors qu'il allait répondre, Naar retira d'un geste expert l'arme et d'un coup précis toucha du bout de la lame ces lèvres, scellant à jamais sa bouche. Le laissant à ses douleurs, il réenclencha la procédure d'hibernation mais oubliant certains protocoles. Le laissant conscient, capable de réfléchir et de sentir la douleur de son corps. Enfin, jusqu'a ce que quelqu'un ne le libére.
Naar descendit les escalier pour trouver son acolyte en difficulté face à un vieux briscard de la police. Impressionant qu'il arrive à ferrailler d'égale à égal avec un apprenti, le petit Otori lui tira une décharge de son blaster dans le dos et gagna l'ascenceur. Il se retourna, regarda le zabrak et dit:

-Nettoie moi tout ça et retourne suivre les cours, tu as était parfais dans ton rôle.

Tandis que les portes se fermaient, il caressa le sabre laser du bout des doigts, que de souvenirs.

avatar
Naar Otori

Messages : 2
Date d'inscription : 25/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Otori Naar

Message  Courage le Ven 28 Fév - 11:01

    Salut à toi Naar, Bienviendu sur le forum
Je suis Courage (et non pas Courge), et je vais me lancer dans la validation de ta fiche (et on va bien s'marrer !).

Plusieurs choses ne vont pas, essentiellement parce qu'elles ne coïncident pas avec les règles du forum. Les personnages faisant partie d'ordres sensibles à la Force, tel que les Jedis, les Sith, les Acolythes Sombres, et maintenant les Derviches Seyugi, doivent, et il n'y a pas d'exception à cette règle, commencer leur aventure en temps qu'apprenti de leur ordre (niveau Padawan). Avec un maître qui leur sera commis parmi les joueurs du forum ayant atteint le grade de chevalier, ou le cas échéant parmi les MJs.

Cet élément, qui reste de fortement modifier ta fiche, doit donc être modifié avant même d'aller plus loin.

Il te faudra également complètement les données statistiques de ton personnage qui restent manquantes, ainsi que son niveau (Niveau 1, c'est facile) et ses points de vie. Consultes ce topic pour plus de précisions.

Ton inventaire à présent. D'abord, qu'est ce qu'un kit de "base" ? ^^'. Il ne figure pas dans la liste des kits d'inventaire. Mais même sans cela, mon calcul pour ce qui est de ton inventaire, me donne une valeur totale de 2 500 Crédits. Hors, tu n'as que 2 000 Crédits pour acheter les pièces d'inventaires que tu souhaites obtenir. A toi de faire les modifications qui conviennent pour entrer dans ces pré-requis.

Quand à ton Histoire, comme je te l'ai précisé en section aide : ne va pas trop vite en besogne. Le réveil de ton ordre sera le fruit d'un RP et d'une construction qui prendra du temps. A toi d'en reconstituer les Forces, et de réveiller les assassins comme il convient au fil de tes aventures. Avant de faire ça, il serra naturellement, sans doute préférable de faire progresser ton personnage dans les niveaux et dans ses aptitudes, pour en faire un guerrier qui méritera réellement le rang de maître Smile.

Fais ces modifications, et je pourrais valider ta fiche.

Bien à toi,

Courage/Ori'n/Nikaïa

_________________
- Autres comptes : Fondateur, Ori'n Corde, Nikaïa Elsweyr -
- Admintech et encodage -
avatar
Courage

Messages : 120
Date d'inscription : 22/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum